En ces temps de pluie rare, il est un petit animal peu apprécié et à la sale réputation qui a littéralement envahi le jardin : l'araignée !! Ce sont environ une dizaine de variétés différentes qui se sont installées, tissant des toiles dont les fils atteignent parfois plusieurs mètres, en travers souvent des chemins et allées !! Il est donc indispensable d'effectuer un "détoilage" minutieux afin d'éviter de se prendre les cheveux dans leur piège collant ou de se retrouver transformé en terrain de jeux pour arachnées curieuses !

SOLITAIRE ARAIGNÉE

Les araignées sont réputées pour leur vie solitaire (seulement une trentaine d'espèces présentent une « vie sociale » élaborée). Toutes les espèces d'araignées solitaires présentent néanmoins une phase grégaire temporaire suite de l'émergence du cocon des juvéniles. À l'issue de cette phase grégaire, dont la durée est variable selon les espèces, les araignées se dispersent pour mener une vie solitaire. Dans sa toile, l'arignée attend que la proie vienne se coller à l'un de ses nombreux fils avant de se jeter dessus pour lui inoculer son venin....

La plupart des espèces d'araignées possèdent des glandes à venin. Mais très peu d'espèces présentent un danger pour les êtres humains, soit parce que les araignées sont trop petites pour pouvoir percer la peau humaine, soit parce qu'elles n'ont pas de comportement agressif. Elles possèdent deux chélicères à l'avant du corps qui encadrent la bouche : ce sont ces appendices qui injectent du venin. Elles sont constituées d'un gros stipe et d'un crochet mobile au bout duquel débouche le canal à venin. Ces chélicères peuvent aussi servir à transporter des proies, à les dilacérer, à transporter le cocon ovigère, etc.

IMG_7677 IMG_7675

IMG_7716 IMG_7691

IMG_7697 IMG_7671

IMG_7734 IMG_7742

 

ARAIGNÉE TISSANT SA TOILE

Les glandes séricigènes produisent de la soie filée par de petites protubérances articulées (les filières), le plus souvent au nombre de 6, situées sur la face ventrale plus ou moins à l'extrémité de l'abdomen. La soie est liquide dans les glandes, mais se solidifie en fibrilles une fois sortie par les fusules, sous l'effet de la traction exercée par les pattes de l'animal et au contact de l'air. Le fil de soie est en fait constitué par un entrelacement d'un nombre élevé de fibrilles élémentaires, de 0,05 µm de diamètre chacun. Le diamètre du fil de soie varie entre 25 et 70 µm (à diamètre équivalent, ces fils sont réputés plus résistants que l'acier et possèdent une mémoire de forme 5 à 12 fois plus grande que le latex). Les araignées produisent plusieurs types de soies en fonction de l'usage qu'elles vont en faire. La soie collante n'est qu'un des types existants.

IMG_7678 IMG_7595

IMG_7699bd IMG_7701

IMG_7717 IMG_7741bd

IMG_7756

IMG_7858 IMG_7737

 

INSATIABLE ET ÉCOLOGIQUE ARAIGNÉE

En tant que prédatrices, les araignées jouent un rôle majeur dans la régulation des populations d'insectes, et elles sont elles-mêmes régulées par des prédateurs souvent spécifiques (reptiles, oiseaux ou insectes ). Dépourvues de mâchoires masticatrices, les araignées peuvent inoculer un venin pour tuer leurs proies en liquéfiant leurs organes internes au moyen d'enzymes. Car comme tous les arachnides, l'araignée n'absorbe que des liquides : elle doit donc "lyser" ses proies par exodigestion — c'est-à-dire les liquéfier au moyen d'enzymes digestives injectées par les chélicères — avant de pouvoir s'en nourrir.
Les araignées ont un rôle écologique capital en capturant chaque année 400 millions d'insectes par hectare (loin devant les oiseaux) !!

IMG_7721bd

IMG_7719 IMG_7722

 IMG_7674 IMG_7725bd

IMG_7761bd IMG_7859bd

IMG_7857bd IMG_7762

IMG_7854 IMG_7856bd

IMG_7728

 

 LA VIE ÉROTIQUE DE L'ARAIGNÉE (BRRRRR !!)

Le dimorphisme sexuel des araignées est généralement faible, les femelles se distinguant par une taille supérieure et un abdomen plus gros. Les mâles adultes se reconnaissent, en plus de leur petite taille, à leurs pédipalpes qui portent à leur extrémité un organe de stockage de sperme appelé bulbe copulatoire. La différence de taille est parfois spectaculaire, comme chez les néphiles où il est difficile de croire qu'il s'agit de la même espèce.
Les araignées sont ovipares : elles pondent des œufs, qui sont emballés dans un cocon de soie. En fonction de la taille de l'espèce, le nombre d'œufs varie de un à plusieurs milliers. Si certaines espèces abandonnent le cocon, d'autres le transportent accroché aux filières ou maintenu par les chélicères. Chez ces dernières espèces, dès leur éclosion, les jeunes montent sur le dos de leur mère qui les protège et les nourrit jusqu'à ce qu'ils soient capables de se défendre.
Beaucoup d'espèces ont une parade nuptiale élaborée consistant surtout pour le mâle à se faire distinguer d'une proie pour éviter d'être dévoré par la femelle. Le cannibalisme nuptial de la veuve noire (Latrodectus mactans) ou de l'épeire (Araneus diadematus) est peu répandu.
Le mâle tisse une toile spermatique sur laquelle il dépose son sperme, qu'il aspire ensuite dans ses bulbes copulatoires.

IMG_7763 IMG_7764

IMG_7766 IMG_7768

 AVNI : araignée volante non identifiée !!!

IMG_7800

P1460330_PES_20140923_PES_20140923 P1460329_PES_20140923_PES_20140923

 

LES BELLES ET LA BÊTE

P1460349_PES_20140923_PES_20140923 P1460358_PES_20140923_PES_20140923

P1460390_PES_20140923

P1460396_PES_20140923 P1460421_PES_20140923

P1460462_PES_20140923

P1460475_PES_20140923_PES_20140923